ERASMUS+

En savoir plus

L’IRIS est titulaire de la Charte Erasmus +

Our strategy : 

Our school of social work participates in both higher education and the professionalization of social work. The fact of participating in ERASMUS contributes to bringing these two logics closer together, in France, thanks to international exchanges which can be an engine to catch up with the French lag. Receiving foreign students and sending our French students abroad contributes to this articulation, in relation to teaching and internships. The fact that our trainers can also teach abroad is a pledge of dynamism to get us out of the theory / practice dichotomy, which lead schools of social work to struggle to integrate into higher education. Finally, we wish to participate, with regard to our expertise (early childhood, social engineering, intermediate supervision, VAE and action research), to participate in strategic collaborations, to learn from other countries and transmit to them.

We mainly want to implement incoming (SMS and SMP) and outgoing (SMP) mobility and exchanges for our trainers (STA). These entrances and exits will allow us to get out of French approaches which tend to consider certain professional training courses as not fully pertaining to higher education. Hosting foreign students will help us to formalize our approaches in another way to adapt them to other logics, but also to validate ECTS for other establishments, and thus gain legitimacy. Sending students abroad, mainly on internships, is an added value for our students, to discover social work abroad. Offering our trainers to teach abroad is an opportunity to build partnerships, particularly with a view to creating strategic partnerships.

We want to start modestly with a target of 5 students per year in outbound mobility, and 5 students in inbound mobility. The period for outgoing mobility is very constrained by the fact that social work training in France is alternating, and that it is the State which issues the diplomas. It is therefore impossible to delegate this responsibility to a foreign establishment. This is why we limit it to 2 months SMP during the summer. Regarding incoming mobility, we can accommodate it more flexibly, all year round and on both types of mobility (SMS and SMP). The first criterion is therefore to succeed in meeting these quantitative objectives. From a qualitative point of view, we aim to ensure that each outgoing mobility gives rise to an internal valuation of the experience, through conferences, internet articles, etc. We also hope that one of the members, who is also a social work teacher in Switzerland, will follow this program and support the school and the students in its implementation. We also plan to develop follow-ups by Moodle and Teams to support outgoing and incoming students, throughout their experience. Finally, the fact that the trainers can participate in mobility, will help them to sensitize the students to do like them. Finally, we are targeting 2 strategic partnerships over the duration of this Charter.

Notre stratégie :

Notre école de travail social participe à la fois à l’enseignement supérieur et à la professionnalisation du travail social. Le fait de participer à ERASMUS contribue à rapprocher ces deux logiques, en France, grâce aux échanges internationaux qui peuvent être un moteur pour rattraper le retard français. L’accueil d’étudiants étrangers et l’envoi de nos étudiants français à l’étranger contribuent à cette articulation, en ce qui concerne l’enseignement et les stages. Le fait que nos formateurs puissent également enseigner à l’étranger est un gage de dynamisme pour sortir de la dichotomie théorie / pratique, qui conduit les écoles de travail social à peiner à s’intégrer dans l’enseignement supérieur. Enfin, nous souhaitons, au regard de notre expertise (petite enfance, ingénierie sociale, supervision intermédiaire, VAE et recherche-action), participer à des collaborations stratégiques, apprendre des autres pays et leur transmettre.

Nous souhaitons principalement mettre en place une mobilité et des échanges entrants (SMS et SMP) et sortants (SMP) pour nos formateurs (STA). Ces entrées et sorties nous permettront de sortir des approches françaises qui ont tendance à considérer que certaines formations professionnelles ne relèvent pas pleinement de l’enseignement supérieur. L’accueil d’étudiants étrangers nous aidera à formaliser autrement nos démarches pour les adapter à d’autres logiques, mais aussi à valider les ECTS pour d’autres établissements, et ainsi gagner en légitimité. Envoyer des étudiants à l’étranger, principalement en stage, est une valeur ajoutée pour nos étudiants, pour découvrir le travail social à l’étranger. Proposer à nos formateurs d’enseigner à l’étranger est l’occasion de nouer des partenariats, notamment en vue de créer des partenariats stratégiques.

Nous souhaitons démarrer modestement avec un objectif de 5 étudiants par an en mobilité sortante, et 5 étudiants en mobilité entrante. La période de mobilité sortante est très contrainte par le fait que la formation en travail social en France est en alternance, et que c’est l’État qui délivre les diplômes. Il est donc impossible de déléguer cette responsabilité à un établissement étranger. C’est pourquoi nous la limitons à 2 mois de SMP pendant l’été. Concernant la mobilité entrante, nous pouvons l’accueillir de manière plus souple, toute l’année et sur les deux types de mobilité (SMS et SMP). Le premier critère est donc de réussir à atteindre ces objectifs quantitatifs. D’un point de vue qualitatif, nous souhaitons que chaque mobilité sortante donne lieu à une valorisation interne de l’expérience, à travers des conférences, des articles sur internet, etc. Nous espérons également qu’un des membres, qui est également enseignant en travail social en Suisse, suive ce programme et soutienne l’école et les étudiants dans sa mise en œuvre. Nous prévoyons également de développer des suivis par Moodle et des équipes pour soutenir les étudiants sortants et entrants, tout au long de leur expérience. Enfin, le fait que les formateurs puissent participer à la mobilité, les aidera à sensibiliser les étudiants à faire comme eux. Enfin, nous visons 2 partenariats stratégiques sur la durée de cette Charte.

X