VAE / Bilan de Compétences

PRÉSENTATION

L’IRIS, centre spécialiste de la VAE (Validations des Acquis de l’Expérience) et du bilan de compétences, accompagne les personnes qui sont ou qui veulent s’engager dans une démarche de VAE pour toutes les certifications professionnelles et tous les diplômes, en vue de la validation du diplôme visé, dans un Dispositif de Droit Commun ou dans un Dispositif de Soutien de Branche (DSB) pour 6 diplômes du travail social (présentation du DSB & inscription), et/ou dans une démarche de bilan de compétences afin de leur permettre faire le point sur leurs acquis, leurs motivations pour s’engager dans un nouveau projet. 

L’IRIS accompagne la démarche de Bilan de Compétences.

vae

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est une nouvelle voie d’accès aux diplômes, rendue possible par la loi de modernisation sociale n° 2002-73 du 17 janvier 2002.

Elle permet à toute personne engagée dans la vie active ou dans le bénévolat depuis au moins 1 an, y compris les personnes en situation de handicap travaillant en ESAT, de se voir reconnaître officiellement ses compétences professionnelles, par un titre, un diplôme professionnel ou un certificat de qualification enregistré préalablement au répertoire national des certifications professionnelles.

La VAE évite, aux personnes désirant se qualifier, de réapprendre des savoirs déjà maîtrisés dans leur activité, et facilite ainsi la valorisation des compétences tout au long de la vie.

Coût :

Accompagnement individuel (24 heures) :

  • Financement personnel : 1450 €.
  • Financement entreprise : 1700 €.

Accompagnement collectif (24 heures) :

  • Financement personnel : 1300 €.
  • Financement entreprise : 1500 €.

La VAE s’appuie sur le principe de mise en valeur des compétences acquises à travers les expériences professionnelles et bénévoles du candidat.

Cette démarche vise l’obtention d’une certification à travers une autre voie que celle de la formation. Il s’agit pour le candidat d’apporter la preuve des compétences acquises à partir de son expérience au travers de la constitution d’un dossier et de sa présentation à un jury.

Au-delà des conditions réglementaires d’accès au dispositif (nombre d’heures d’expérience dans le secteur correspondant à la certification visée, preuves administratives de cette expérience), cette démarche nécessite également un réel investissement du candidat.

Un parcours de VAE demande des temps de travail personnel en dehors des sessions d’accompagnement, une capacité de prise de recul vis-à-vis de sa pratique et de mise en mot de son expérience, et d’une réelle motivation personnelle.

Les différentes étapes de la démarche :

  • Étape de pré-recevabilité : retirer le dossier spécifique, appelé CERFA interministériel auprès du certificateur, et remplir le dossier et y joindre toutes les pièces demandées.
  • Étape de recevabilité : transmettre le dossier constitué des pièces et accompagné du CERFA renseigné, (anciennement appelé « livret I ») au certificateur.
  • Constitution du dossier professionnel / livret II : à réception du courrier de recevabilité , écriture et constitution du dossier professionnel / livret II.
  • Présentation au jury : oral (et mise en situation, le cas échéant) après examen du dossier professionnel / livret II par un jury qui décide de la validation de tout ou partie du diplôme sollicité.

Définir la VAE ?

1.      Elle permet d’obtenir une certification grâce à son expérience.

Toute personne qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

2.      La VAE n’est pas :

  • une conversion automatique de l’expérience en certification ;
  • de la formation.

3.      Elle se distingue de :

Dispositif qui donne la possibilité à une personne de s’inscrire dans un cursus de formation de l’enseignement supérieur sans avoir le diplôme requis. Il ne concerne que les seuls diplômes et titres de l’enseignement supérieur.

Ce dispositif ne permet pas l’obtention d’une certification mais d’accéder à une formation universitaire, au nom de sa pratique professionnelle antérieure.

Dispositif permettant l’obtention de tout ou partie d’un diplôme de l’enseignement supérieur grâce aux diplômes déjà obtenus en France ou à l’étranger à condition qu’ils soient entièrement validés.

4.      A quoi ça sert ?

  • Obtenir une certification
  • Mettre en cohérence sa certification avec son niveau de responsabilité
  • Valider son expérience pour soi
  • Faire reconnaître ses compétences
  • Obtenir un niveau de qualification permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur ou de s’inscrire à un concours
  • Changer d’emploi
  • Evoluer professionnellement / Obtenir une augmentation ou une promotion professionnelle
  • Développer sa confiance en soi

Comment ça marche ?

Vous transmettez au ministère ou à l’organisme certificateur un dossier décrivant votre expérience. Ensuite vous présenterez votre dossier et votre expérience devant un jury qui s’entretiendra avec vous et prendra une décision de validation totale, partielle ou d’un refus de validation.

La certification obtenue par la VAE a la même valeur que celle obtenue par la voie de la formation. Entreprendre une démarche de VAE ne se résume pas à une simple formalité, cela vous demande une réelle implication et de la motivation pour relever ce challenge.

La réussite de votre validation des acquis et de vos expériences dépend de la richesse de vos expériences, de la qualité de constitution de votre dossier et de votre prestation orale.

Les étapes de la VAE

1.      Le CERFA interministériel n°12818*02 (ou livret 1) :

Il s’agit de la demande de VAE en vue de la demande administrative de la recevabilité.

Il contient les éléments suivants :

  • Mention du diplôme choisi
  • Présentation du parcours professionnel et des activités exercées en rapport avec ce diplôme
  • Point sur le parcours de formation

Un certain nombre de pièces sont à joindre :

  • Documents attestant d’une année d’activité salariée, non salariée, bénévole (bulletins de salaires, attestations, certificats, etc.)
  • Photocopies des certifications

À partir de ces informations le dispositif académique de validation des acquis (DAVA) (pour les diplômes de l’éducation nationale du CAP au BTS) ou l’ASP (pour les diplôme du travail social DEEJE et CAFERUIS) va examiner votre demande.

Il va réaliser l’examen de la recevabilité qui consiste à vérifier que vous remplissez bien les conditions qui permettent d’engager une démarche de VAE.

Cette notification de recevabilité ou de non recevabilité vous est adressée dans un délais de deux mois suivant votre demande et est accompagnée du dossier professionnel.

2.      Le dossier professionnel

C’est la présentation de votre expérience. Le dossier professionnel, aussi appelé livret 2 ou dossier de validation, présente les principales activités exercées.

Il met en évidence :

  • Le contexte de travail
  • Les activités réalisées
  • Les outils utilisés (matériel, matériaux, ressources, etc.)
  • L’étendue des responsabilités exercées

A cette étape il s’agira de constituer le dossier professionnel et d’envoyer le nombre d’exemplaire attendu au centre certificateur dont les coordonnées sont indiquées sur la première page de celui-ci et sur le courrier d’accompagnement et/ ou de recevabilité.

3.      Convocation à un oral

Suite à un oral devant un jury et après examen de votre dossier professionnel par celui-ci, il décidera de la validation de tout ou partie du diplôme sollicité.

Obtenir le CERFA en vue de la recevabilité (livret1)

Pour les diplômes du secteur sanitaire et social :

Conditions d’éligibilités : la durée totale d’activité cumulée exigée est de 1 an en équivalent temps plein soit un total de 1607 heures.

Le CERFA ou « livret 1 » est à récupérer auprès de l’ASP :

  • Sur internet

Document à remplir en ligne :

https://vaedem.asp-public.fr/vaedems/

Document à télécharger en ligne et à envoyer en version papier :

https://vae.asp-public.fr/vaeinfo/acces-livret-1-par-voie-electronique

  •  Par courrier :

ASP – Direction Régionale Nouvelle-Aquitaine

UNACESS – gestion des livrets 2  

8 Place Maison Dieu

CS 90002

87001 Limoges Cedex

  •  Par téléphone :

0.810.017.710 (Coût du service 0.06€/min + prix appel) du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00.

 

Pour les diplômes délivrées par l’Education Nationale (du CAP au BTS) :

Conditions d’éligibilités au CAP ATMFC par voie de VAE : la durée totale d’activité cumulée exigée est de 12mois.

Le CERFA (dossier de recevabilité) est à récupérer auprès du DAVA de votre lieu d’habitation.

Pour cela vous devez participer à une réunion d’information OBLIGATOIRE.

L’inscription s’effectue en ligne, sélectionner votre académie d’habitation puis une date de réunion concernant les diplômes du CAP au BTS sur le lien suivant :

https://francevae.fr/dans-les-dava/

L’IRIS accompagne des VAE pour toutes les certifications professionnelles et tous les diplômes, notamment des secteurs de la Petite Enfance, du social et du médico-social :

  • BTS Economie Sociale et Familiale.
  • CAFDES (Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Directeur d’Établissement ou de Service d’intervention sociale).
  • CAFERUIS (Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale).
  • CAP Accompagnant Éducatif de la Petite Enfance.
  • DEAF (Diplôme d’Etat d’Assistant Familial).
  • DEAP (Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Puériculture).
  • DEAS (Diplôme d’Etat d’Aide Soignant).
  • DEASS (Diplôme d’Etat d’Assistant de Service Social).
  • DEAES(Diplôme d’Etat d’Accompagnant Educatif et Social).
  • DECESF (Diplôme d’Etat de Conseiller en Economie Sociale et Familiale).
  • DEEJE (Diplôme d’Etat d’Educateur de Jeunes Enfants).
  • DEES (Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé).
  • DEMF (Diplôme d’Etat de Médiateur Familial).
  • DEMP (Diplôme d’Etat de Moniteur Educateur).
  • DETISF (Diplôme d’Etat de Technicien de l’intervention Sociale et Familiale).
  • Titre professionnel d’Assistant de Vie aux Familles.
  • Etc.

L’IRIS propose un entretien de positionnement pour une démarche VAE et/ou de construction d’un projet de formation.

Ce dispositif intervient en amont de la phase d’accompagnement et concerne toute personne intéressée dans le cadre de son projet professionnel par une démarche VAE, et/ou un projet de formation (du niveau V au niveau I) dans le secteur social, médico-social, de la petite enfance, et des services à la personne. 

Il a pour but d’informer, de conseiller et d’orienter les personnes souhaitant entrer dans une démarche de validation des acquis de l’expérience et/ou dans une démarche de formation initiale ou continue, ou une formation préparatoire.

Contenu (en fonction des besoins de la personne selon les étapes suivantes) :

  • Étude du projet professionnel au regard du parcours d’expériences.
  • Étude d’un parcours de professionnalisation.
  • Étude de la pertinence et de l’adéquation entre le projet de la personne et le diplôme ou certificat visé.
  • Étude de l’adéquation entre le diplôme visé et les compétences acquises.
  • Évaluation de la capacité à réaliser la démarche à partir de ses représentations d’une démarche en VAE et/ou de formation.
  • Étude de la faisabilité de la démarche au regard de la situation professionnelle et des possibilités de financement.
  • Préparation du livret 1 vue de l’obtention de la recevabilité.
  • Étude de l’opportunité d’un bilan de compétences.

Durée :

Cette action sera organisée, en fonction des besoins de la personne, en un ou plusieurs entretiens individuels sur rendez-vous. Durée d’un entretien : 1 ou 2 h.

Coût :

60 € l’heure.

L’IRIS propose différentes modalités d’accompagnement :

Quelque soit les modalités retenues, l’IRIS propose à chaque candidat de pouvoir s’appuyer sur un référent tout au long de son parcours de VAE. Le rôle du référent est avant tout pédagogique. Il consiste à guider le candidat dans sa démarche, à l’aider à faire émerger les compétences acquises au cours de son expérience, mais ne s’inscrit en aucun cas dans une posture de formateur ou d’évaluateur.

Disposer d’un accompagnateur référent permet au candidat de bénéficier d’un suivi individualisé et d’un interlocuteur privilégié tout au long de sa démarche.

L’expertise de l’IRIS et les compétences des accompagnateurs permettent un accompagnement ajustée, une prise en considération du handicap et un travail en partenariat avec les travailleurs sociaux (si nécessaire) dans le cas d’accompagnement de salarié d’ESAT.

Un accompagnement individuel :

Un accompagnateur référent est désigné par le centre. Il prend en charge l’accompagnement et assure le suivi de la personne engagée dans la démarche. L’accompagnement s’organisera selon un calendrier construit conjointement entre le centre de formation et l’accompagné. Ces rencontres auront une durée moyenne de deux heures consécutives.

Les temps d’accompagnement pourront être réalisées sous la forme d’entretien en face à face et/ou à distance (téléphone ou visioconférence). Les rencontres en face-à-face se dérouleront dans les locaux du centre de formation.

Un calendrier personnalisé sera établi entre l’accompagnateur et la personne accompagnée, tenant compte des contraintes éventuelles et des dates de dépôt du dossier imposées par le certificateur. 

Un accompagnement collectif avec un suivi personnalisé des candidats :

L’IRIS propose également aux candidats de bénéficier d’un accompagnement collectif. La dimension collective permettra à travers les échanges avec les membres du groupe, une mutualisation de l’expérience, un enrichissement de la réflexion et des retours constructifs tout au long de l’élaboration du dossier.

L’accompagnement s’organise autour de temps collectifs et de rencontres individuelles avec l’accompagnateur référent. 

Calendrier personnalisé en fonction des contraintes individuelles et des dates de dépot posées par le certificateur. 

Découvrez nos formations associées :

bilan de compétences

Vous avez un projet de formation, de reconversion, de mobilité professionnelle, vous souhaitez réagir face à un épuisement professionnel ? C’est le rôle du bilan de compétences.

En effet, ce dispositif permet aux personnes qui s’interrogent sur leur parcours professionnel, leur avenir professionnel et personnel de faire le point sur leurs acquis, leurs motivations pour s’engager dans un nouveau projet

Le bilan de compétences permet d’identifier vos potentiels et de repérer vos compétences transférablesIl vous donne l’occasion de faire le point sur vos motivations et intérêts professionnels, afin de pouvoir vous orienter vers une nouvelle fonction avec les meilleures chances de réussite.

  • Il vous permet aussi de prendre conscience de vos freins pour mieux progresser.
  • Il vous aide à optimiser l’utilisation de vos atouts dans une négociation avec votre employeur portant sur une orientation de carrière ou une promotion.
  • Il peut vous permettre d’établir un projet professionnel ou personnel. Ses résultats sont confidentiels et ne peuvent être communiqués à un tiers sans votre accord.

Uniformation émet une convention tripartite (entre vous, l’organisme prestataire du bilan et Uniformation) et intervient dans la limite de :

  • 56 € HT de l’heure pour les organismes prestataires non assujettis à la TVA, soit un maximum de 1 344 € (pour 24 heures de prestation)
  • 67,20 € TTC de l’heure pour les organismes prestataires assujettis à la TVA, soit un maximum de 1 612,80 € TTC (pour 24 heures de prestation)

Un dispositif destiné :

  • Aux salariés : en contrat à durée indéterminée (CDI), ou qui sont ou ont été titulaires d’un contrat à durée déterminée (CDD).
  • Aux demandeurs d’emploi dans le cadre du Bilan de Compétences approfondi géré par Pôle emploi.
  • A toutes personnes dériseureuses de faire un point sur ses intérets professionnels.

Un bilan de compétences peut être réalisé dans différents cadres, il est à noter que :

  • La démarche doit être consentie et à l’initiative de la personne.
  • La personne peut voir plusieurs centres avant de choisir celui avec qui elle réalisera son bilan de compétences.
  • Le bilan de compétences doit durer au minimum 3 semaines et au maximum 4 mois.
  • Les règles de confidentialité sont très strictes (aucune information n’est transmise à l’employeur sauf si le salarié donne son accord par écrit).
  • Le délai entre deux bilans de compétences est d’au minimum 5 ans.

Le bilan de compétence se déroule en trois phases définies par le Code du Travail (art. R.6322-35) :

  1. Une phase préliminaire, dont le rôle est de vous informer des conditions de déroulement du bilan, des méthodes, des techniques qui vous sont proposées, d’analyser la nature de vos besoins et de vous permettre de confirmer vos motivations.
  2. Une phase d’investigation, qui vous permet d’analyser et identifier vos besoins, et de déterminer vos possibilités d’évolution professionnelle.
  3. Une phase de conclusion, au cours de laquelle les résultats détaillés vous sont présentés. Un document de synthèse vous est remis ; vous en êtes le seul destinataire.

Notre méthodologie s’appuie sur l’ADVP (Activation du Développement Vocationnel et Professionnel) et le Counseling.

L’ADVP est une démarche d’orientation professionnelle et personnelle originaire du Québec. Elle a été créée par Denis PELLETIER, Charles BUJOLD et Gilles NOISEUX en 1974.

Elle s’appuie à sa création sur trois bases théoriques : 

  • Les travaux américains cherchant à définir les étapes par lesquelles se constitue un projet professionnel et un projet de vie, en particulier ceux de Eli GINZBERG (1951), de Donald SUPER (1963), et Tiedeman et Ohara (1963).
  • Le modèle opératoire de l’intelligence conçu par J-P Guilford.
  • Le modèle de relation d’aide et d’accompagnement personnel défini dans l’Approche centrée sur la personne, de Carl ROGERS (1969).
X